MAROC

Mazagan

Les resorts haut de gamme sortent de terre souvent très facilement. Du fait de la décision ou du caprice d’un prince, d’une région… Et ce tout autour de la planète. Le très élégant resort, Mazagan, se faisait attendre le long de la côte marocaine qui recèle de magnifiques endroits pour y nicher des infrastructures hôtelières de qualité. C’est donc en commençant par un parcours de golf style links, dessiné par Gary player, mais aussi conjointement un gigantesque hôtel inspiré par la forme traditionnelle des riads (un carré avec pièce d’eau au centre) que Mazagan s’est implanté face à 6 kilomètres de plage qui bordent l’Océan Atlantique. Rien que cela ! La liste des services offerts ne s’arrête pas là. On peut bénéficier également des soins d’un luxueux spa situé entre le golf et l’hôtel, ainsi qu’un centre sportif. Cerise sur le dessert hôtelier, un formidable bar aux accents espagnols a été posé sur le sable de la plage. On s’arrête là? Vous avez déjà pris vos billets ?

Mazagan, luxueux établissement détenu par des actionnaires marocains, a été confié à une société sud-africaine chargée de mettre en avant le meilleur du pays de M6. Car le projet Mazagan, proche de la ville d’El Jadida, légèrement plus au nord de Casablanca, est destiné à enrichir la région comme nous l’a confié la direction de l’établissement qui prend à cœur de contribuer au développement alentour. Fort de 500 chambres dans cet hôtel de très belle facture, d’une piscine gigantesque abritée du vent car sise entre les murs de ce carré architectural (ambiance riad on vous l’a dit), mais aussi d’un service régulier aux petits soins mais toujours avec tact, Mazagan invite à la détente, à la relaxation, aux vacances donc… 

On accède au gigantesque hôtel par une porte d’accueil qui est ornée de cuivre sculpté à la main dans le parfait respect de l’art traditionnel marocain. Magique. Une magie qui s’éteint malheureusement un peu dans le hall d’entrée à la décoration assez surprenante. Comment dire ?… Elle ressemble à un appel, comme une envie de plaire à cette nouvelle clientèle russe qui affectionne le faux chic un peu toc. Mais c’est très vite oublié, et de toutes les manières, l’accueil on n’y passera qu’une fois en arrivant puis une seconde fois en partant, donc le mal est faible. Ce malencontreux ratage n’est rien face au sans faute du reste de l’établissement…

Au choix ce sera piscine, fort agréable, ou sable blanc de la plage. En soirée, l’établissement n’est pas en reste en termes de gastronomie avec ses nombreux restaurants proposant des cuisines variées et généreuses. Pour les plus noctambules, un casino, quant aux plus jeunes, un club kids et ados avec des salles équipées dernier cri. Mention spéciale au Kids club avec ses couleurs pop flashy, particulièrement réjouissantes et de bon goût. Pour les parents (enfin seuls!) ce sera au Chiringuito, ce bar d’inspiration espagnole, plus précisément de cette île où l’on fait la fête au bord de la plage : Ibiza. C’est donc les pieds dans le sable, bercé par une musique baléarique que vous dégusterez de délicieux poissons ou calamars grillés à la plancha… What else ? Un golf ?

Le plus de cette destination se trouve à quelques dizaines de mètres de toutes ces réjouissances. On savait que le Maroc jouait la carte golf avec excellence que ce soit à Marrakech ou Agadir. Mais cette nouvelle destination, vous offre un dessin sublime en bord de côte. Ce sont 18 trous qui s’offrent le plaisir de rivaliser avec la classe internationalement reconnue des links ecossais…  Car sur le parcours le dépaysement est double. Le climat océanique marocain a été relooké, si l’on peut dire, comme un fier links écossais. Et le parcours n’a pas trop à rougir de la comparaison quand on se retrouve bercé par les fairways qui ondulent sous les effets d’un vent qui incite à swinguer prudemment. Rangez votre drive et jouez vos approches à coups de fer 7 roulés… Sur le 15, comptez au moins deux clubs supplémentaires pour atterrir confortablement sur ce green qui fait face au vent. Effet links assuré. Pour la supervision technique, la société Troon golf fait la différence. On ne peut que s’extasier devant la qualité de l’entretien, de l’accueil effectués par cette société internationalement reconnue dans le monde du golf. Petit défaut néanmoins, le practice et sa surface trop dure qui nous a empêché de rester trop longtemps à travailler notre swing. On a jugé préférable de prendre rapidement la direction du parcours (et ce), sans caddie, ce qui est plutôt rare au Maroc. 

En 2009, Gary Player, l’architecte réalisateur du parcours, nargait les visiteurs lors de l’inauguration du parcours. Il s’était positionné exactement au trou numéro 15. C’est là, devant cette immense étendue de sable sur laquelle galopent les chevaux le matin, que ce joueur légendaire sud-africain de 76 ans, devenu architecte, atteignait avec son wedge, son fer 7, puis 4 mais aussi son bois 3 le green de ce par 3 qui flirte avec l’océan. On ne vous demande pas d’être aussi talentueux, mais gageons que vous prendrez autant de plaisir et d’amusement à jouer ce parcours délicieux. Et pour mieux vous séduire encore, Mazagan propose une formule golf illimitée ainsi qu’une école de golf qui rivalise de talent (une méthode qui vous permet de découvrir le golfeur que êtes réellement). Bon programme !

Au spa, c’est ambiance marocaine incontournable dans la salle du hammam où le soin au savon noir, typique de la région, vous permettra de ressortir étincelant (e).

Une excellente carte proposant divers massages est à souligner avec notamment des soins pour les golfeurs fatigués ou en quête d’une nouvelle souplesse au swing. Quant à la salle de fitness, elle est alléchante et parfaitement équipée pour mieux transpirer avant les soins…

Vous pouvez également profiter des attractions touristiques alentour. Comme à Azemmour, la ville qui jouxte le resort. Ville de naissance du fameux Esteban qui partit à la conquête de l’Amérique du Sud et des cités d’or, c’est maintenant un village typique qui surfe avec les arts de la rue, le street art. Avec ses tags colorés, ses fresques arty, c’est un plaisir de sillonner les dédales de ce village traditionnel marocain pour s’arrêter devant ce qui peut représenter un symbolique choc des cultures… Des œuvres  contemporaines colorées qui tranchent joyeusement avec la quiétude marocaine. 

Un autre dépaysement : la criée du port d’Al Jadida, la capitale de la province. C’est ici que viennent s’approvisionner les restaurants du resort en poissons frais… bars, soles et autres merveilles de l’océan. La ville d’Al Jadida fut un temps un comptoir occupé par les Portugais. D’ailleurs, vestige de cette occupation et attraction étonnante, ne manquez surtout pas la visite de la citerne portugaise. C’est dans ce lieu, une vaste salle souterraine voûtée comme une église, qu’eut lieu le tournage du film Othello d’Orson Welles. Cette permanente lumière zénithale aux allures monacales demeure toujours aussi inspirante.

Pratique : 

Royal Air Maroc assure la liaison aérienne tous les jours à l’aéroport de Casablanca.

Le site du resort :

https://golfertogolfer.com/discoveries-description/117

Previous Post Next Post
By
Thomas Bourdeau, journaliste, a parcouru les plus beaux parcours de golf de la planète pour la presse spécialisée. Un séjour golf se métamorphose en carnet de voyage par le biais de son écriture et de ses clichés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.